AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'm sorry but i know you|| pv theo ♥

Aller en bas 
AuteurMessage
Betsy C. Calmans

avatar

☇Messages : 19
☇Inscription : 10/11/2011
☇Crédits : Winterfell
☇Pseudo : mimi

MessageSujet: i'm sorry but i know you|| pv theo ♥   Sam 12 Nov - 20:20


tumblr


C'est tôt ce matin que Miss Calmans daigne extirper ses bras hors de la couette, elle s'étire sans trop tarder sachant que si elle le fait elle vas être obligé de courir comme une gazelle pour être à l'heure. Elle ne doit être jamais en retard surtout en ce moment, elle risquerait gros si elle a le malheur d'arriver quelques minutes après l'heure convenue... Tout cela à cause de son « bosse », depuis elle n'ose même plus se confier à n'importe qui. Déjà que la rouquine est timide la voilà complètement ferme comme une huitre. Elle s'accroche ses cheveux de couleur blonde, ne tardant sans doute pas à retrouver leurs couleurs rousse. Notre fausse petite blondinette se glisse sous le jet d'eau tiède après avoir pris un simple pancake et vert de lait comme jus d'orange. Elle a toujours aimé prendre la douche le matin, elle dit que cela la réveille et la prépare à une longue journée de travail.
Une fois sortie elle s'applique sur ses longues lèvre un rouge à lèvre très discret rosissant légèrement ces dernières, une légère touche de fard à paupière et de mascara, très discret. Elle l'a toujours été ainsi, discrète dans tout ce qu'elle fait. La voilà partie pour le travail, elle trottine sur les trottoirs et attend son bus. A son arrêt elle descend, elle jette un coup d'oeil à sa montre en fin de compte elle a été plus rapide qu'elle ne le pensait. Elle restant devant les grandes portes du bâtiment avec cette même impression de ce qu'elle va trouver sur son bureau. Comme une adolescente qui ne veut pas aller en cour, elle a une boule à l'estomac. Elle se trouve idiote et ce remet alors ses quelques mèches de cheveux qui encombrent son visage au trait enfantin. Elle prend une inspiration et rentre le sourire au lèvre comme si rien ne la chamboulait.
Son regard croise celui de cet homme avec son sourire merveilleux, le genre de sourire qui prend au tripe et rassure la personne, se sentant en toute confiance. Est-ce qu'un homme a le droit de posséder un tel charisme? Rien quand elle croise son regard elle a envie de lui parler et de lui dire qu'elle croit le connaître. Elle en est même certaine, que faire désormais.? Resté là a le regarder sans jamais lui adresser la parole ou alors qu'elle mette sa timidité de côté et qu'elle puisse avoir quelqu'un qu'elle connait d'avant qu'elle rentre ici.
La blondinette avance vers lui, elle peut encore faire demi-tour, il se dirige vers l'ascenseur et elle aussi elle accélère le pas avec cette petite discrétion qu'elle a dans le sang, elle laisse descendre la brettelle de son sac à main légèrement sur son épaule. Elle se fait bousculer par un homme qui doit sans doute dénigrer les femmes et en particulier elle, il la bouscule tout le temps. Son sac s'effondre sur le sol, laissant échappe tout son contenu devant les pied de monsieur aux bouclettes blonde et au sourire sensuelle, Théodor . Signe du destin? peut-être....Prise d'une certaine gêne Betsy rougit légèrement et se baisse ramassant ce que son sac avait éparpiller. « Je...Je vous prie de m’excuser. » dit elle, elle s'excuse tout le temps de peur que ce qu'elle fait et mal pauvre enfant. Elle range tout dans son sac aussi vite qu'elle peut, se redresse et pose son regard bleuté dans le sien. Elle lui affiche un léger sourire gênée et à la fois aimable, elle baisse son regard trouvant cela malpolie cependant elle ne peut s'empêcher de se demander s'il va la reconnaître. Après tout elle était simple l'ex d'un de ses frères il y a quelques années de cela et elle n'a été avec que la moité d'une année... Betsy, elle se souvient toujours des visages qu'elle rencontre.e.


Dernière édition par Betsy C. Calmans le Sam 12 Nov - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theo Harlow
sympathy for the devil
avatar

☇Messages : 15
☇Inscription : 10/11/2011
☇Pseudo : cw

MessageSujet: Re: i'm sorry but i know you|| pv theo ♥   Sam 12 Nov - 22:25

    Il se réveilla avec un puissant mal de crâne et devant lui, ses stylos paraissaient s'être allongés d'une bonne dizaine de centimètres. La porte de son bureau était grande ouverte et quelques journalistes s'étaient déjà précipités vers leurs bureaux. Un coup d'oeil vers son poignet, sa montre affichait 7:35, le fit soupirer longuement. Theo balança lentement la tête de gauche à droite pour chasser le vilain engourdissement qui le faisait souffrir. Dormir la tête en arrière sur son fauteuil, un très bel objet en soit, n'avait vraiment pas été une bonne idée. Surtout quand son bureau était doté d'un merveilleux sofa d'une couleur pastel indéfinissable.
    Le son des tiges métalliques s'entre-choquant et le ding strident qui annoncait la fin d'une ligne résonnait jusque dans les toilettes. D'un geste las, il passa un peu d'eau sur son visage et ne prêta guère plus d'attention à son reflet. Dehors, un soleil radieux se reflétait sur les larges baies vitrées alors que les magasins s'animaient doucement. Mais l'automne s'était installé et pendant un court instant, la brise matinale faillit repousser le journaliste dans le hall d'accueil du Chicagoes. Un air de mambo s'incrusta dans son esprit embrumé et là, dés le matin, il se serait surprit à aligner deux pas de danse sur le trottoir. Si seulement la foule de chapeaux et de costumes bien taillés ne l'obligeait pas à zigzaguer dans tous les sens. Le simple fait de marcher dans la rue est devenu épuisant. constata l'américain, comme désabusé par ces visages toujours si sérieux. Tant pis pour le mambo, qui était de toute façon très mal venu.

    Ce matin là, ce fut la voix de Joyce qui l'accueillit. Toujours aussi chaleureuse. Peut-être pas la plus jolie fille de Chicago mais son petit minois de fouine n'était vraiment pas désagréable à regarder. « La même chose que d'habitude Mr Harlow ?» demanda-t-elle avec son plus beau sourire. Auquel il répondit automatiquement avant d'hocher la tête et d'aller s'asseoir à une petite table, le plus loin possible de l'immense vitre. En un quart de secondes, la serveuse lui apporta de quoi prendre un merveilleux petit-déjeuner. Il s'accorda un temps de répit, la digestion faisant un bon prétexte, pour ne plus penser à rien d'autre qu'à la saveur du jaune d'oeuf. Enfin, Theo fit exactement le même trajet en sens inverse, cette fois parfaitement englouti par la horde de travailleurs.
    Les regards acerbes que certaines femmes lui jetèrent quand il pénétra dans le grand hall le poussèrent à examiner sa chemise. Au cas ou une tâche ne soit venu gâcher le tableau. Rien, et pourtant, quelque chose n'allait pas. La cravate... J'ai égaré ma cravate. La seule que sa compagne ne lui avait pas offert. Il s'apprêtait à en rire quand le sac d'une demoiselle vint s'écraser devant ses pieds. Confuse, elle s'excusa platement et rangea ses affaires avant même qu'il n'eut pu se baisser. « Inutile de vous excuser. dit-il simplement avant de plaisanter : Je ne pensais pas qu'un aussi gros sac à main puisse contenir aussi peu de choses. » Ses yeux rencontrèrent ceux de la blondinette avant que celle-ci ne baisse la tête. Quelque chose lui paraissait familier, mais il s'imaginait mal avoir déjà flirté avec une demoiselle de quoi... dix-neuf ans à peine ?
    Alors qu'ils se dirigeaient tout deux vers l'ascenseur, le pied de Theo écrasa un objet qui failli même lui faire perdre l'équilibre. « Ah, je crois que je viens de broyer votre rouge à lèvre.» annonça le journaliste après avoir ramassé le petit tube sombre. Il le lui tendit aussitôt, l'air désolé, sans même avoir examiné l'objet. Une seconde de réflexion lui permit d'aligner le plus sincèrement possible : « Si vous m'aiguillez vers le bon magasin, je vous en achèterais un nouveau.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betsy C. Calmans

avatar

☇Messages : 19
☇Inscription : 10/11/2011
☇Crédits : Winterfell
☇Pseudo : mimi

MessageSujet: Re: i'm sorry but i know you|| pv theo ♥   Sam 12 Nov - 23:53


tumblr


« Inutile de vous excuser. lui dit elle quand elle s'est excusée dû à cet incident provoqué sans doute volontairement par son assaillant. Elle ramasse tout tellement vite que cela laisse à croire que c'est une habitude que tout le contenu de sac jaillit au sol . Mais en tout cas c'est la première qu'il le fait devant les pieds de monsieur au sourire fondant, plus souvent appelé Théo mais elle ne peut se le permettre de l'appeler ainsi même dans sa petite tête. « Je ne pensais pas qu'un aussi gros sac à main puisse contenir aussi peu de choses. » très amicale comme dans ses souvenirs, elle se trouve sotte d'avoir pensé une telle chose. Elle lui offre un de ses plus beaux sourires même s'il n'arrive pas à la cheville de ceux de Théodor. Elle ne lui répond pas prise d'une certaine gêne, il vaut mieux qu'elle n'ouvre pas la bouche sinon elle bégayerait. Elle sourit amicalement avec ses joues rosés dû au sentiment et au bond que fait son coeur trop sensible la benjamine. Ils prennent direction de l'ascenseur un crac se fit attendre,elle se dit alors que dans la précipitation elle avait oublié quelques choses, qu'elle maladroite surtout qu'a cause d'elle monsieur sourire a failli choir, elle n'en se serait jamais remise si la chute se serait produite. Elle eu même le réflexe de tendre ses mains vers lui lorsque l'objet l'a déstabilisé. « Ah, je crois que je viens de broyer votre rouge à lèvre.» lui dit elle en ramassant l'objet, elle penche la tête sur le côté, s'humecte les lèvres et ricane nerveusement en se passant des mèches vagabonde derrière l'oreille. Elle ouvre la bouche pour lui répondre mais ne de rien puisqu'il continue, une nouvelle fois elle s'humidifi les lèvres. Elle prend le cadavre de son maquillage d'un air un peu penaud. « Ce n'est rien. » dit elle tout bas, ellen 'allait pas lui faire rembourser un rouge à lèvre premier prix et lui montrer qu'elle vit au dessus de ses moyens et surtout qu'elle puisse paraître. « C'est ma faute après tout...» elle hausse les épaules, le regarde dans les yeux, elle sait qu'elle n'a pas assez d'argent pour s'en racheter mais elle ne va lui dire et surtout pas le faire rembourser. « Il m'a coûté trois fois rien ne vous en faite pas, il m'en fallait un nouveau. » après cette phrase elle quitte son regard, elle est une simple assistante après tout. Même si elle le connait d'avant, elle en est presque certaine, son nom quand elle l'a lu lui a dit quelques chose, ses bouclettes blondes, ses yeux et son sourire. Oui quand une personne voit un tel sourire impossible de l'oublier. Elle le connait bien avant qu'elle ne le rencontre ici. « Je vous prie de m'excusez de vous avoir fait perdre de votre temps. » pourquoi est elle obligé de s'excuser sans cesse? Une habitude sans doute. Betsy regard par terre si aucun objet est susceptible de croiser la route de Theo qui puisse le faire tomber. Elle a envie de lui dire qu'elle le connait mais trouve cela trop audacieux et mal placé, elle lui sourit poliment avant de reprendre la marche vers les ascenseurs. « Vous croyez qu'il est ... » est possible que nous nous connaissons...elle termine sa question intérieurement, elle se pince les lèvres, et le regard comme une enfant qui n'ose pas demander à son père une faveur, elle gigote la tête de gauche à droite et ne dit plus un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theo Harlow
sympathy for the devil
avatar

☇Messages : 15
☇Inscription : 10/11/2011
☇Pseudo : cw

MessageSujet: Re: i'm sorry but i know you|| pv theo ♥   Dim 13 Nov - 15:04

    Le hall était à présent bondé et les deux ascenceurs croulaient sous le poids des employés. Theo fronça légèrement les sourcils après que la demoiselle se soit excusée, à plusieurs reprises, en affirmant que tout était de sa faute, qu'il était inutile d'en faire une affaire d'état et... « En fait, vous ne voulez pas m'accompagner dans un de ces magasins de cosmétiques, c'est ça ? » demanda le journaliste avec une expression faussement blessée. Tant pis, il irait tout seul et demanderait conseil aux vendeuses, ça lui prendrait peut-être des heures mais il découvrirait enfin les secrets de beauté de la gente féminine. D'un coup d'oeil discret, il tenta de s'imprégner de la couleur des lèvres de son interlocutrice pour éviter une faute de goût. Ou d'harmonie. Ou de goût ET d'harmonie.
    Ils durent attendre quelques minutes avant de pouvoir accéder aux étages supérieurs du Chicagoes et la blondinette semblait mi-paniquée, mi-chiffonée. Elle essaya bien d'articuler une phrase qui n'aboutit pas, se pinça les lèvres une bonne dizaine de fois et promenait son regard un peu partout. Le journaliste remua les décombres qui lui servaient de mémoire, soudain vraiment anxieux. Il ne doutait pas de son 'charme' mais visiblement, quelque chose clochait. Elle semblait connaitre un élément qui lui échappait et ne savait pas bien le cacher. Une rumeur peut-être... songa-t-il en levant les yeux au ciel. Qui avait bien pu baver sur son compte ? Et surtout, à quel propos ? En général, Theo partait du principe que les rumeurs étaient bénignes tant qu'elles ne sortaient pas du bureau. Or une fois, un collègue avait réinventé l'arbre généalogique du grand patron en y incluant quelques parents nazis. Une histoire de très mauvais goût qui avait valu au chef des chefs bon nombre de railleries sous la couverture de la camaraderie. Ca aurait presque été amusant, jusqu'au jour ou sa voiture avait été massacrée à coups de... D'on ne savait pas trop quoi d'ailleurs. Heureusement, ses parents danois n'étaient déjà plus de ce monde pour en mourir de rire. Theo se souviendrait toute sa vie de la tête décomposée de son patron quand il découvrit sa mustang les quatre pneus en l'air. Inutile de préciser qu'il y eu bon nombre de licenciements et de ragots à la suite de ce triste évènement.

    « Depuis combien de temps travaillez vous au Chicagoes ? » souffla Theo après avoir tripoté le bouton du col de sa chemise. Il esperait obtenir un nom, une fonction et de quoi aller faire quelques recherches. Par simple curiosité. Peut-être apprendrait-il que l'innocente petite blonde occupait un poste bien plus intrigant dans un des bars, cabarets, ou autres salles obscures de la ville. Non pas qu'il en soit particulièrement friand mais, il fallait bien l'avouer, il lui arrivait d'attérir dans ce genre d'endroits comme par magie, avec certains collègues. Comme si regarder une femme qui se tortillait à une barre les rendait plus virils, plus attractifs, plus cultivés, plus mystérieux peut-être. Sauf que dans ce type de situation, c'était plutôt la courbe d'un mollet ou la forme d'une hanche qui était familière, et pas un visage angélique. Ou alors, ils avaient travaillés pour le même journal par le passé, n'habitaient pas loin, déposaient un enfant à la même école, ce genre d'anecdote amusante.
    Les deux journalistes se démêlèrent enfin de leur compères en quittant l'ascenseur et sa forte odeur de parfum. Décidément, le Chicagoes avait bien changé en l'espace de quelques années.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betsy C. Calmans

avatar

☇Messages : 19
☇Inscription : 10/11/2011
☇Crédits : Winterfell
☇Pseudo : mimi

MessageSujet: Re: i'm sorry but i know you|| pv theo ♥   Dim 13 Nov - 22:04


tumblr


L'heure de pointe s'annonce, elle regarde le monde autour d'elle et se rend alors compte du temps qu'elle lui a fait perdre, elle s'en excuse de nouveau. Une fois qu'elle les a formulés elle trouve cela idiot de s'excuser au moindre mouvement, comme si elle s'excusait de respirer.« En fait, vous ne voulez pas m'accompagner dans un de ces magasins de cosmétiques, c'est ça ?[/color] » elle sentit ses joues s'enflammer, trop sensible, elle doit respirer et formuler une réponse concrète. A la place elle penche la tête sur le côté et ricane avec un beau sourire. S'il se doutait ce qu'elle pouvait avoir envie de faire avec...Commencerait elle a fantasmer sur monsieur sourire? Non, du tout une simple réponse imaginative qu'elle n'osera jamais formuler. « Non ce n'est pas ça au contraire. » dit elle spontanément, elle se surprend elle même de n'avoir bredouiller. Il a réussit à la mettre en confiance si facilement, qu'il a le droit de la voir sourire lorsqu'elle articule une réponse humoristique, même si le terme est mal approprié. « J'en serais ravi mais.. » elle hausse les épaules avec une mine enfantine en retroussant le nez. « Votre temps est précieux pour le passe dans une boutique de cosmétiques premier prix. » elle se pince les lèvres, elle a dit le mot qu'il ne fallait, un petit froncement de sourcils, elle gigote légèrement ses orteils dans ses petits talons.
Une chance que les porte de l'ascenseur s'ouvre et qu'ils puissent enfin y rentrer, elle n'avait nul besoin de justifier ses mots même si elle est certaine qu'il n'est pas le genre d'homme à se moquer de la classe social d'une personne... Mais la blondinette ne sait plus trop quoi penser des personnes qui travail ici. Le fait d'être a côté de lui si prêt la rend nerveuse, et toutes ses petites maniés apparente se mettent en route, ce sont plutôt de toc. Elle ne dit pas un mot, a une chanson stupide dans la tête qu'elle fredonne intérieurement pour se rassurer. Parfois elle lui jette des petits regards, elle le trouve si beau. Secouant légèrement la tête, elle fond comme une guimauve devant lui, elle ne doit pas cela vas se tourner contre elle. Se redressant légèrement pour faire plus femme car elle se sentait trop petite comparé à la classe divine des autres femmes de cet ascenseur. Elle était le vilain petit canard à côté du plus beaux cygnes. Stupide référence, elle n'est plus une enfant, elle doit se montrer plus mature.
Mais elle ne peut s'empêcher de se rappeler qu'elle a eu des conversations avec monsieur sourire autre que celle-ci. Cela remonte a quelques années, elle ne se rappelle plus de quoi elles parlaient... Elle a tellement envie de retourner à cette époque, avec la celle pression des cours et des professeurs. Ses camarades l'appréciaient à sa juste valeur, elle avait de vrais amis à cette époque. Maintenant elle n'a plus que des collègue qu'elle n'arrive pas à cerner et peut être Theo... qui se souviendra d'elle peut-être et alors il lui rappellera sa vie d'étudiante. Elle le regard avec une petite mélancolie et détourne rapidement son regard sur ses escarpins verni noir. pauvre idiote il ne se souviendra jamais d'elle. « Depuis combien de temps travaillez vous au Chicagoes ? »elle n'entendit que vaguement ce qu'il venait de dire, elle relève la tête et se pince les lèvres pour l'énième « Pardon? » simple mot que n'importe quel Homme sort quand il n'est pas certain de ce que son interlocuteur vient de formuler. Elle élargie son sourire « Deux ans en tant qu'assistante dans la rubrique lecteur » elle entame sa troisième année mais cela n'est pas important et inutile. Elle se dit alors qu'elle ne s'est pas présenté, maladroite ou sait elle qu'il ne serait pas intéressé par son identité. Ils sortent de l'ascenseur, disons qu'elle la plus tôt suivie mais ça, il ne doit pas le savoir non plus. «Je ne me suis pas présenté. » dit elle en tendant la même vers lui, premier contact. « Betsy Calmans. » elle lui sourit le regardant dans les yeux. « Vous êtes dans la rubrique des sports... Theo Harlow n'est ce pas? » elle s'humecte les lèvres amusé, elle a une fois encore trop parler. Elle reste souriante face à son si beau regard. Elle regard autour d'elle dû au regard qui converge sur eux, elle leurs sourit poliment. Elle finit par reposer son regard sur Theo. « Rassurez-vous je ne suis pas une espionne...j'aime...ce que vous faite...étant donné que j'aime le sport. » elle fronce les sourcils ricane nerveusement, elle s'exprime mal, comme une collégienne, elle affiche une petite mimique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theo Harlow
sympathy for the devil
avatar

☇Messages : 15
☇Inscription : 10/11/2011
☇Pseudo : cw

MessageSujet: Re: i'm sorry but i know you|| pv theo ♥   Mer 16 Nov - 17:52

    Theo ne pu s'empêcher de rire quand la jeune fille expliqua à quel point son temps était trop précieux pour être gâché dans une boutique quelconque. Qui avait bien pu lui mettre une telle idée dans la tête ? D'habitude, les rédacteurs le regardaient avec un oeil critique, la rubrique sport étant essentielle mais peut-être un peu moins que l'actualité ou la politique par exemple. Même si au fond, tout le monde se jetaient sur les résultats sportifs bien avant de daigner lire le résumé d'un débat politique. « Mon temps est tout sauf précieux. » se contenta de souffler l'américain, amusé par l'allusion. Il n'avait jamais su s'il préférait le respect douteux au mépris assumé, mais les paroles de la blondinette le rendait curieux. C'était donc ainsi que les employés le voyait, comme un de ces rédacs-en-chef qui calinent leur temps comme un joli diamant ?
    Il ferma ses boutons de manchette et adopta une expression un peu plus sérieuse, histoire d'avoir l'air. Malgré ses cheveux en pagaille, son absence de cravate et l'aspect tout froissé du costume dans lequel il avait passé la nuit. Est-ce-qu'il se sentirait mieux s'il était vendeur de chaussures ou maçon ?

    Quand la jeune fille se présenta, il n'y prêta d'abord pas vraiment d'attention. Deux ans, c'était tout à fait possible qu'ils se soient déjà croisés entre les murs du Chicagoes. Même s'il n'avait pas de réel lien avec la rubrique des lecteurs, dont la fonction lui échappait encore, Theo avait pu croiser le regard de Betsy au court d'un pot. Soudain, il haussa les épaules et sourit, le regard dans le vide. « Tiens c'est amusant, je connaissais une Betsy. » dit-il simplement sans réfléchir. Le prénom lui évoquait l'image d'une petite rousse très souriante, un peu naïve, conquète passagère d'un de ses frères. Lukas avait toujours eu un faible pour les rouquines avec de grands yeux, pour mieux s'y perdre, disait-il. Et pourtant, leur romance n'avait pas duré bien longtemps. Ce qui était une des caractéristiques du plus jeune Harlow. Si Theo s'en souvenait encore, c'était à cause de la façon dont Betsy admirait les gens, les prunelles pleines d'étoiles. Le genre à ne jamais juger, ne jamais médire. Difficile de croire que les Etats-Unis d'Amérique étaient encore capable d'engendrer de telles petites princesses. Comme son silence devait sembler malpoli, il rit à nouveau quand la jeune fille lui confia qu'elle aimait le sport. Alors, son regard croisa à nouveau celui de Betsy Calmans et le journaliste crut recevoir un coup de poing au torse. « Mais c'est toi ! » lança-t-il sans retenue, en pointant la blondinette du doigt. Il n'en était pas absolument certain à cause de la couleur de cheveux, de l'allure générale et de son tailleur saillant mais une sorte de joie inexplicable avait prit possession de lui. Avec le sourire d'un gamin qui vient de manger un excellent gateau, il continua : « Betsy ! Tu te rappelles de moi ? Tu sortais avec mon frère il y a quoi... Incapable de se souvenir du nombre d'années, il fronça les sourcils avant d'ajouter : Avec cette couleur de cheveux, je ne t'avais même pas reconnue ! ». Theo n'osa pas saisir la jeune fille par les épaules et la serrer dans ses bras par crainte de sembler malotru, mais ce n'était pas l'envie qui lui manquait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i'm sorry but i know you|| pv theo ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm sorry but i know you|| pv theo ♥
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHICAGOES :: The Office :: Reception-
Sauter vers: