AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 READERS 1/2

Aller en bas 
AuteurMessage
Sihem Harvels
NO WOMAN, NO CRY, HERE LITTLE DARLIN'
avatar

☇Messages : 331
☇Inscription : 15/09/2011
☇Crédits : avatar: shattered ◊ sign: enamors
☇Pseudo : Everest.
☇Statut : Célibataire.

Everybody, bottoms up!
Poste: Standardiste
Adress: /
Relations trouble:

MessageSujet: READERS 1/2   Lun 24 Oct - 10:53

Rubrique lecteurs
postes vacants

Cette rubrique est assez particulière, et propre au Chicagoes. En effet, les membres de cette rubrique ont un rôle très important puisqu'ils sont en contact direct avec les lecteurs. Les standardistes sont en communication téléphonique avec les lecteurs, qui leur racontent des anecdotes, des faits divers, des témoignages... Ils retranscrivent leurs histoires et les envoient aux rédacteurs qui, sous la direction du rédacteur-en-chef, reformulent les anecdotes, parfois accompagnées de conseils signés de l'équipe, et les publient dans cette rubrique.
EMMA STONE ▶ Betsy Calmans (prise)
MATTHEW BOMER ▶ Lance Burnett (libre)

_________________
Seven devils all around you, seven devils in your house. See I was dead when I woke up this morning. I'll be dead before the day is done, before the day is done. picture: enamors(lj) ▿ lyrics: florence+themachine


Dernière édition par Sihem Harvels le Mar 1 Nov - 17:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ratherthanmoney.forumgratuit.org
Sihem Harvels
NO WOMAN, NO CRY, HERE LITTLE DARLIN'
avatar

☇Messages : 331
☇Inscription : 15/09/2011
☇Crédits : avatar: shattered ◊ sign: enamors
☇Pseudo : Everest.
☇Statut : Célibataire.

Everybody, bottoms up!
Poste: Standardiste
Adress: /
Relations trouble:

MessageSujet: Re: READERS 1/2   Mer 26 Oct - 18:58

Calmans, Betsy
crédits: hauntes


○ turned water into wine

NOM, PRENOM ► Calmans, Betsy. Vous avez sûrement entendu ce nom de famille quelque part. Ne cherchez pas bien loin. Il s'agit simplement du boulanger, situé à côté du local du magazine, à Chicago. En effet, les parents de Betsy détiennent une boulangerie très renommée pour ses croissants beurrés et ses baguettes à la française, ainsi que ses pâtisseries toutes aussi délicieuses. ÂGE ► Elle est âgée de vingt-trois ans et est encore considérée comme une enfant par ses parents et ses collègues, d'où l'aura protectrice dans laquelle elle est conservée. FONCTION ► Elle est l'assistante du rédacteur-en-chef Lance Burnett, dans la rubrique Lecteurs du magazine. TRAITS DE CARACTERE ► Enjouée, sérieuse, drôle, empathique, rusée, malicieuse, sociable mais timide, discrète, peureuse, émotive, loyale, réfléchie, froussarde.

○ deaf to the ocean swelled

Betsy est née dans une fratrie de huit enfants. Ses parents étaient tous deux boulangers et avaient leur propre enseigne, à leur plus grand bonheur. Leurs enfants les aidaient à mener l'affaire, en rentrant de l'école. Il y avait toujours une ambiance chaleureuse, dans la famille Calmans. Rien que l'odeur des friandises et des pâtisseries, en entrant dans la boulangerie, aurait fait sourire n'importe qui. Depuis toute jeune, Betsy était la plus douée de la famille. Elle ramenait toujours des excellentes notes, qui faisaient la fierté de ses parents. Elle avait un don, une intelligence innée, puisqu'elle ne travaillait pas tant que ça. Elle préférait aider ses parents à la boulangerie ou bien dessiner - car le dessin est sa passion et elle a un véritable talent dans ce domaine. Même en cours, elle sortait toujours son carnet à dessins et n'écoutait pas la leçon, mais s'en sortait toujours avec de bonnes notes, contrairement à ses plus proches amis. Elle était inscrite dans une excellente école, alors que ses frères et soeurs étaient dans une école moins prestigieuse puisqu'ils n'avaient que des notes très médiocres. Betsy, quant à elle, carburait. Elle était promise à de grandes études, selon ses professeurs. Ses parents l'imaginaient déjà comme la première femme à entrer à Polytechnique. Mais il n'en fut rien. Betsy n'avait pas envie de révolutionner le monde. Elle détestait que ses professeurs la considèrent comme un petit génie et qu'ils planifient déjà ses études. Elle voulait juste se fondre dans la masse et être normale. Elle aurait voulu échanger sa place contre n'importe qui et pouvoir enfin se comporter normalement. C'est ainsi qu'elle ne fit pas d'études, alors qu'elle avait un énorme potentiel, à la déception de ses parents, qui comprirent cependant son choix. Elle fut engagée dans un fast-food américain, situé en plein centre-ville de Chicago. C'était là la vie dont la jeune fille rêvait. Elle voulait être normale. Une de ces femmes dont personne ne fait attention. Une des filles à côté desquelles on passe tous les jours, sans jamais se tourner ou y porter attention. Puis le fast-food dans lequel elle travaillait fit faillite, et elle dût rapidement trouver un boulot. Paradoxalement, cette vie lui convenait. Elle se disait "Ca, c'est une anecdote qui pourrait arriver à tout le monde !" Elle se sentait normale. Elle se sentait comme tout le monde. Elle parvint à trouver un boulot d'assistante au Chicagoes, grâce à ses excellentes notes au lycée et à sa grande culture générale. Elle était au service d'un homme imbu de lui-même et cela lui plaisait. Elle se sentait moins particulière, et même si sa situation n'est pas des meilleures, elle préfère cette vie à celle de ses frères et soeurs qui sont aujourd'hui banquiers en Europe, ou économistes en Amérique...

○ ultraviolet rays magnified the essence

BURNETT, LANCE ➤ Betsy est une jeune femme plutôt simple et timide. Elle n'ose pas dire le fond de ses pensées et préfère le garder pour elle. Justement, à ses yeux, Lance n'est qu'un enfant pourri gâté qui ne serait jamais allé loin dans la vie sans la présence de son père. Et comme Betsy est une femme, elle n'arrive pas toujours à garder sa langue. Ainsi, un jour, elle en parla à une de ses collègues, devant l'ascenseur. Elle avait vidé tout ce qui lui pesait sur le coeur et elle en avait parlé, au passage, sans faire attention. Le lendemain, ce n'était pas un mais une vingtaine de dossiers qui étaient posés et rangés sur le bureau de la jeune femme. Lorsqu'elle vint interroger Lance, celui-ci lui demanda d'être plus judicieuse face au choix des collègues à qui elle se confie. Elle devina alors que cette collègue avait tout raconté au jeune homme. Inutile de se rattraper car Lance, très rancunier, ne voulait rien savoir de plus. Depuis ce jour - il y a quelques semaines - Lance mène la vie dure à la jeune femme, qui n'ose rien dire, sachant que la situation pourrait se retourner sur elle à tout moment. La relation entre Lance et Betsy est donc très tendue, entre un homme qui fait tout pour mettre le métier et le moral de Betsy au plus bas, et une jeune femme si timide qu'elle n'ose se plaindre à personne et si traumatisée par cet épisode qu'elle ne se confie plus.
HUGHWART, BRETTS ➤ Betsy et Bretts se sont rencontrées à l'arrivée de Betsy au service du Chicagoes. En effet, Bretts sortait d'une rude et chargée réunion, lorsqu'elle vit Betsy assise à son bureau, en train de lire ses dossiers avec un sourire béat. Bretts, ayant horreur qu'on touche à ses affaires, aurait hurlé de rage, selon quelques collègues. Elle aurait saisi la jeune fille par la peau du cou et l'aurait entraîné à l'extérieur de son bureau. Betsy ne croyait pas faire de mal mais pour son premier jour, elle voulait simplement voir de quoi le métier de rédactrice consistait. Mais pour sa première journée au Chicagoes, elle fût comblée d'émotions. Depuis, Bretts surveille beaucoup la jeune fille et malgré tous les compliments que ses collègues lui ont fait d'elle, elle persiste à croire qu'elle n'est qu'une peste trop curieuse et qu'elle n'est pas faite pour travailler ici. Elle mène donc la vie dure à Betsy, surtout que cette dernière ne supporte pas de ne pas être aimée par quelqu'un, et qu'elle prend chaque chose très à coeur...
Spoiler:
 

_________________
Seven devils all around you, seven devils in your house. See I was dead when I woke up this morning. I'll be dead before the day is done, before the day is done. picture: enamors(lj) ▿ lyrics: florence+themachine


Dernière édition par Sihem Harvels le Sam 29 Oct - 12:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ratherthanmoney.forumgratuit.org
Sihem Harvels
NO WOMAN, NO CRY, HERE LITTLE DARLIN'
avatar

☇Messages : 331
☇Inscription : 15/09/2011
☇Crédits : avatar: shattered ◊ sign: enamors
☇Pseudo : Everest.
☇Statut : Célibataire.

Everybody, bottoms up!
Poste: Standardiste
Adress: /
Relations trouble:

MessageSujet: Re: READERS 1/2   Jeu 27 Oct - 11:21

Burnett, Lance
crédits: cj_26


○ turned water into wine

NOM, PRENOM ► Burnett, Lance. Il possède le même patronyme que son père, riche homme d'affaires, bien connu ici dans la banlieue de Chicago. C'est avec fierté que le jeune homme porte ce nom, rappelant de temps à autre ses origines, comme pour prouver ses talents. ÂGE ► Il vient de fêter ses trente ans début octobre. FONCTION ► Il est rédacteur-en-chef dans la rubrique Lecteurs du magazine. Son rôle est de superviser tous les rédacteurs du Chicagoes - ou du moins de sa rubrique. Il possède également sous sa direction une assistante qui, quant à elle, est à sa disposition en cas de besoin, que ce soit pour corriger les fautes d'orthographe de ses rapports, ou bien de lui apporter un café, ou de lui réserver un hôtel à Las Vegas, pour son week-end. TRAITS DE CARACTERE ► Fils à papa, gâté et chanceux (mais n'en a même pas conscience), ambitieux, suit le modèle de son père, posé, têtu et persévérant, coléreux, impulsif, manipulateur pour arriver à ses fins, ne lâche rien, très mauvais perdant.

○ deaf to the ocean swelled

Lance est le fils unique de la famille Burnett. Son père, richissime homme d'affaires, lui a toujours accordé la plus grande importance. A vrai dire, Lance n'était pas considéré comme son fils mais plutôt comme le successeur direct de la famille. Sa mère, quant à elle, était cuisinière dans un restaurant français avant de rencontrer M. Burnett, mais elle finit femme au foyer lors de la naissance de son fils. Après cela, elle ne retravailla plus jamais. Son mari considérait qu'il gagnait suffisamment d'argent pour qu'elle reste à la maison, même si elle n'en avait pas vraiment envie. Il était si imposant et si puissant que personne, pas même sa femme, n'osait le contrer. Seul Lance en avait le droit puisqu'il était son successeur et était le même que lui, quasiment, et était souvent d'accord avec lui. Lance n'a cependant jamais eu son mot à dire. A sa naissance, son destin était déjà tout tracé. Il prendrait la relève de l'entreprise de son père, gagnerait beaucoup d'argent, fonderait une famille, tout en gardant sa position de patriarche, pour ensuite léguer l'entreprise à son fils aîné. C'était ainsi que les choses devaient se passer. Mais peu avant la majorité de Lance, l'entreprise de son père passa par une dure faillite, dont elle ne se releva pas, à sa grande surprise. Lance, après de longues études dans des prestigieuses écoles et de multiples voyages pour améliorer ses capacités linguistiques et sa diplomatie, intégra the Chicagoes, avec pour ambition d'atteindre un poste très haut gradé. Son orgueil ne baissa pas, malgré la faillite de son entreprise familiale, et même son père fit comme si de rien n'était. Son rêve était anéanti, certes, mais il l'oublia et ne vécut que pour l'avenir de son fils.
Par ailleurs, il passe souvent au magazine afin de louer les qualités de son fils et de rappeler sa classe sociale et hiérarchique au directeur du Chicagoes, Branson Flores. Lance en est conscient et cela ne le dérange pas trop, même si certains de ses collègues le voient d'un très mauvais oeil. Ainsi, le jeune homme s'est construit un avenir tout tracé dans le magazine et inspire le plus grand respect de la part de tous. Même le patron, M. Flores, n'ose pas vraiment le contredire, lors des réunions. Actuellement, Lance est rédacteur-en-chef, mais c'est déjà un exploit d'être arrivé à ce poste avant ses trente ans, mais il ne compte pas s'arrêter là, bien évidemment. Il compte monter en grade, encore plus, et atteindre le poste de directeur - ou presque puisque ce poste est uniquement accessible aux descendants de la famille.


○ ultraviolet rays magnified the essence

CALMANS, BETSY ➤ Betsy est une jeune femme plutôt simple et timide. Elle n'ose pas dire le fond de ses pensées et préfère le garder pour elle. Justement, à ses yeux, Lance n'est qu'un enfant pourri gâté qui ne serait jamais allé loin dans la vie sans la présence de son père. Et comme Betsy est une femme, elle n'arrive pas toujours à garder sa langue. Ainsi, un jour, elle en parla à une de ses collègues, devant l'ascenseur. Elle avait vidé tout ce qui lui pesait sur le coeur et elle en avait parlé, au passage, sans faire attention. Le lendemain, ce n'était pas un mais une vingtaine de dossiers qui étaient posés et rangés sur le bureau de la jeune femme. Lorsqu'elle vint interroger Lance, celui-ci lui demanda d'être plus judicieuse face au choix des collègues à qui elle se confie. Elle devina alors que cette collègue avait tout raconté au jeune homme. Inutile de se rattraper car Lance, très rancunier, ne voulait rien savoir de plus. Depuis ce jour - il y a quelques semaines - Lance mène la vie dure à la jeune femme, qui n'ose rien dire, sachant que la situation pourrait se retourner sur elle à tout moment. La relation entre Lance et Betsy est donc très tendue, entre un homme qui fait tout pour mettre le métier et le moral de Betsy au plus bas, et une jeune femme si timide qu'elle n'ose se plaindre à personne et si traumatisée par cet épisode qu'elle ne se confie plus.
FLORES, BRANSON ➤ Lance travaille depuis quelques années maintenant au Chicagoes. Il ressemble à n'importe quel employé et Branson n'y ferait pas plus attention que cela si son père, un ex-richissime homme d'affaires, n'intervenait pas souvent au magazine. En effet, son père est un homme très respecté ici, aux Etats-Unis, même si sa dernière entreprise a fait faillite. Cet homme est très menaçant et Branson se voit obligé d'accorder une importance particulièrement capitale à l'employé qu'est Lance. Ainsi, la relation entre Branson et Lance est assez tendue. En effet, Branson est le patron et il ne supporte pas d'être forcé à faire quelque chose, alors il déverse sa colère et sa frustration sur les autres employés, pour ne pas être menacé à nouveau par le père de son employé. A chaque fois que les deux hommes se croisent dans les couloirs ou dans un ascenseur, Branson le frappe à coups de sourires forcés et de salutations trop polies pour être vraies. Cependant, Lance est habitué à cette attention trop grande pour être véritable qui lui est souvent accordée et il n'y fait plus vraiment attention. Il aime qu'on lui accorde une importance toute particulière et il n'a aucune idée du chantage qui se fait dans son dos, entre Branson et son père.
Spoiler:
 

_________________
Seven devils all around you, seven devils in your house. See I was dead when I woke up this morning. I'll be dead before the day is done, before the day is done. picture: enamors(lj) ▿ lyrics: florence+themachine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ratherthanmoney.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: READERS 1/2   

Revenir en haut Aller en bas
 
READERS 1/2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHICAGOES :: The Casting :: comedians-
Sauter vers: