AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MASTERS 2/2

Aller en bas 
AuteurMessage
Sihem Harvels
NO WOMAN, NO CRY, HERE LITTLE DARLIN'
avatar

☇Messages : 331
☇Inscription : 15/09/2011
☇Crédits : avatar: shattered ◊ sign: enamors
☇Pseudo : Everest.
☇Statut : Célibataire.

Everybody, bottoms up!
Poste: Standardiste
Adress: /
Relations trouble:

MessageSujet: MASTERS 2/2   Sam 15 Oct - 9:32

Heads cards
postes vacants

Ce sujet ne regroupe pas les membres d'une section du journal, mais un groupe très fermé puisqu'il s'agit des deux patrons du magazine, à savoir Branson Flores, le directeur officiel du Chicagoes, et sa femme Colette Flores, descendante directe et donc légitime propriétaire du magazine. Ces postes vacants sont prioritaires car ils constituent des éléments phares pour l'évolution du jeu. Ils possèdent une fonction uniquement administrative (et commerciale pour Colette) et ne s'occupent pas de la rédaction du magazine. Nous demandons et invitons uniquement des personnes très motivées, inspirées, et disponibles, pour ces deux rôles et nous n'hésiterons pas à régulièrement vérifier votre activité, si vous prenez l'un de ces deux postes vacants.
MARION COTILLARD ▶ Colette Flores (libre)
CLIVE OWEN ▶ Branson Flores (libre)


Dernière édition par Sihem Harvels le Sam 29 Oct - 12:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ratherthanmoney.forumgratuit.org
Ginger Chaplain
DEARBOYMark my heart, throw away the key, fill my love with ecstasy.
avatar

☇Messages : 407
☇Inscription : 28/09/2011
☇Crédits : Ⓒ gingercat. (avatar) ◮ lyrics from judy bridgewater Ⓒ icons from welt-herrschaft and vanidades (lj)
☇Pseudo : Calvaries, Rusty.
☇Statut : Bientôt fiancée.

Everybody, bottoms up!
Poste: Assistante.
Adress: #697, Little Italy.
Relations trouble:

MessageSujet: Re: MASTERS 2/2   Jeu 20 Oct - 17:14

Flores, Colette
crédits: library_of_sex


○ turned water into wine

NOM, PRENOM ► Elle se nomme Colette Flores. Oui, Flores, comme le patron, pourquoi? c'est bien simple, Colette est sa femme. C'est non seulement la sœur du maire de Chicago, une femme qui croyez le ou non possède des pouvoirs de décisions dont personne ne se doute, du moins lorsque les deux grands personnages importants de la ville discutent lors d'un diner dans leur foyer. ÂGE ► Elle s'est marié à l'âge de vingt ans, aujourd'hui elle en a trente huit. FONCTION ► Colette est la directrice commerciale du journal. Elle s'occupe depuis dix ans de la publicité faite sur le journal mais aussi de la qualité de sa distribution. Sa situation familiale et conjugale lui a aussi permis un accès facile et privilégié sur ce poste. Elle est très respectée dans la milieu comme commerciale mais pas autant que comme la femme du patron. TRAITS DE CARACTERE ► Compréhensive, douce, sérieuse, agréable, patiente, son rire est particulièrement singulier et strident.

○ deaf to the ocean swelled

Colette a grandit durant toute son enfance dans un internat religieux. Elle portait constamment sa blouse bleu ciel et des petites chaussures noires vernies à lacets. Ses journées étaient basées sur le travail, les travaux manuels qu'une femme pouvait accomplir et la connaissance des textes religieux et classiques. Ses parents l'y avaient envoyée après la mort de sa mère. C'était une femme très connue dans le milieu de la mode, elle était mannequin à ses heures perdues et dirigeait une boutique de vêtements arrivés tout droit de France. Elle était très reconnue dans le milieu. Son père lui, héritier du flambeau The Chicagoes, avait révolutionner le journal en y ajoutant diverses rubriques telles que la mode (en honneur à sa femme, qui a toujours refuser de prendre le poste de rédactrice en chef), la culture et le sport. Grâce à lui le journal avait pris un air nouveau et devint le premier journal de la ville. Son demi-frère, le premier fils de sa mère, s'était lancé dans des études de politiques. Ils ne se voyaient que lors des réunions familiales et des vacances. Ils étaient très liés, s'entendaient à merveilles. La mort de leur mère les rapprocha encore plus et encore à ce jour ils se voient fréquemment. À l'internat, Colette était regardée comme la fille de la célèbre Ann Vaillant. Personne ne connaissait réellement son père en tant que dirigeant du journal, mais tout ça pour dire que c'était une fille reconnue et plus ou moins populaire. Lorsqu'elle eut seize ans, l'annonce de son futur statut professionnel eut de nombreux échos autour d'elle. Elle était maintenant vu comme la célibataire la plus en vue de tout Chicago. En ville, personne ne l'avait vraiment vue mais des rumeurs circulaient sur sa beauté ravageante et sa grâce. À sa sortie, elle arriva en ville habillée comme une jeune fille comme les autres mais une fois ressortit de son superbe appartement du Mag Mile, Colette s'était transformée en une femme nouvelle des temps modernes habillée à la mode Française. Elle était extrêmement courtisée. Du monde entier venaient de riches hommes d'affaires espérant la marier pour ensuite devenir le propriétaire du journal le plus rentable de la ville. Son frère lui, avait obtenu un poste à la marie et travaillait comme bras droit du maire. Autant vous dire qu'elle ne fréquentait uniquement les hauts lieux de Chicago. Un jour, elle rencontra un homme bien mal en point à qui elle donna un biller de cent dollars. Il refusa, puis elle le poussa a accepter de prendre un café pour qu'il se réchauffe un peu puis pour lui glisser gentiment dans la poche. Cet homme se révélera plus tard être son époux. Pour Colette, rencontrer un homme était devenue plus un tâche qu'autre chose depuis sa sortie de l'internat. Elle souhaitait un mariage d'amour, et parmi ses nombreux prétendants aucun n'arrivaient à la cheville de ce dénommé Branson. Ils se marièrent, mais n'eurent pas d'enfants comme l'auraient voulu la fin de ce superbe conte. En effet, il se révéla plus tard que Colette soit une femme stérile. Et à cet époque, il n'y avait aucune issue. L'adoption était une option encore très mal vue, surtout depuis la haute sphère à laquelle elle appartenait. Et comme le journal se transmettait par le lien du sang, elle n'avait aucune issue, et de toute manière elle n'accepterait pour rien au monde de remettre la totalité de son bijou familiale dans les mains de Branson pour qu'il se remarie et soit père d'un enfant. Leur relations sont un peu tendues vis à vis de cette mauvaise nouvelles. Mais ils essaient de se convaincre qu'ils y arriveront tout de même et que leur amour est plus fort que tout, par dessus tout. Mais depuis quelques mois, Colette commence sérieusement à se poser des questions sur l'adoption, mais elle n'en a pas encore toucher mot à son mari…

○ ultraviolet rays magnified the essence

FLORES, BRANSON ➤ Colette a "sauvé" Branson puisqu'elle l'a sorti de la rue dans laquelle il errait quotidiennement. Grâce à elle, il a repris goût à la vie et à la joie de vivre. Elle lui a apporté beaucoup d'amour et il a enfin pu reprendre une vie professionnelle normale. Il lui est très reconnaissant mais depuis qu'il sait qu'elle n'aura pas d'enfant, il lui en veut, paradoxalement. C'est stupide de lui en vouloir car elle n'y est pour rien, il en est conscient. Cependant, il s'était visualisé tant de fois en train de jouer au football avec son fils... La déception est grande et Branson doit parfois cacher ce sentiment pour ne pas inquiéter sa femme, qui a saisi une sorte de malaise entre eux. Elle ne veut pas que ce soit l'incapacité d'avoir un enfant qui les sépare et pour cela, elle fait tout pour se rapprocher de lui et dissiper ce malaise...
BISCHOFF, WILLIAM ➤ Colette et William se connaissent depuis l'arrivé de ce dernier au sein de la famille du Chicagoes. Elle fut tout de suite séduite par les compétences et l’habilité de William, et l'embaucha aussitôt. Il était un atout majeur pour le magazine, et aujourd'hui elle ne regrette absolument pas son choix. Depuis plusieurs années maintenant, ils entretiennent une très belle amitié. Ils se confient l'un à l'autre, partagent leurs quotidiens. Tous les jours, ils se retrouvent à l'heure du quatre heures, pour discuter ensemble des derniers petites histoires qui mouvementent leurs vies respectifs.
Spoiler:
 

_________________

Mark my heart, throw away the key
Fill my love, with ecstasy
Bind my heart, with your warm embrace
And tell me no one, will ever take my place

JUDY BRIDGEWATER ~ never let me go.
icons @ welt-herrschaft and vanidades


Dernière édition par Ginger Chaplain le Sam 29 Oct - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihem Harvels
NO WOMAN, NO CRY, HERE LITTLE DARLIN'
avatar

☇Messages : 331
☇Inscription : 15/09/2011
☇Crédits : avatar: shattered ◊ sign: enamors
☇Pseudo : Everest.
☇Statut : Célibataire.

Everybody, bottoms up!
Poste: Standardiste
Adress: /
Relations trouble:

MessageSujet: Re: MASTERS 2/2   Mer 26 Oct - 17:31

Flores, Branson
crédits: notasweicons


○ turned water into wine

NOM, PRENOM ► Flores, Branson. Ici, au Chicagoes, son nom est bien connu et respecté de tous. Quiconque ose y porter atteinte en subira les conséquences. Pas même le plus rebelle de toute l'équipe oserait faire quoique ce soit qui dérangerait le boss. ÂGE ► Il vient de fêter ses quarante-cinq ans mais ça, personne ne le sait, pas même sa femme. Il tient à garder son âge secret et son âge reste l'objet de tous les ragots de café des employés du Chicagoes, à sa plus grande satisfaction. FONCTION ► Inutile de le rappeler, Branson est le directeur du magazine et compte bien le rester jusqu'à sa mort. En effet, en épousant Colette, il a également obtenu la direction du magazine puisque the Chicagoes se transmet de père en fils. Or Colette était fille unique et ce fut donc son mari qui en bénéficia. Aujourd'hui, Colette et Branson n'ont pas d'enfant, ce qui pose de plus en plus de problème quant à l'héritage du magazine. En effet, Colette est stérile depuis toujours et même les plus grands médecins des Etats-Unis n'ont pas réussi à trouver l'origine de sa stérilité. Colette refuse que Branson épouse une autre femme pour que le magazine succède à son enfant, car selon sa famille, l'enfant doit être le descendant direct et donc doit être le fils ou la fille de Colette. TRAITS DE CARACTERE ► Sec, exigeant, effrayant, oisif, social, bourreau de travail, rigoureux, a le sens de l'humour.

○ deaf to the ocean swelled

Branson est né dans une famille très aisée d'origine anglaise, plus particulièrement de Londres. Il aurait dû vivre dans un manoir là-bas, avec ses parents et son jeune frère, où il aurait subi la pluie chaque jour... Mais étant né en 1918, ses parents ont déménagé quelques mois avant sa naissance et avant l'arrêt de la première guerre mondiale. Ils souhaitaient s'installer au calme et sortir de cette guerre épuisante. De plus, toutes leurs économies avaient été pillées par quelques soldats allemands et ils décidèrent de refaire fortune aux Etats-Unis. Branson naquit donc là-bas, à New York. Il eut de très bonnes notes, obtint quelques prix d'excellence grâce à ses talents pour l'école, et décrocha également des prix félicitant ses quelques talents artistiques et musicaux. Branson avait tout de l'élève parfait. Il était sérieux et ne lâchait jamais son travail, avant d'être sûr d'avoir tout fait et de tout savoir. Ses professeurs vantaient sans cesse ses mérites. Puis un jour, ses parents lui annoncèrent qu'ils divorçaient. Ce n'était déjà pas très courant à cette époque. De plus, Branson ne se remit jamais de cette séparation. Il vivait avec son père à Chicago, et son frère vivait avec sa mère à New York. Séparés, les deux frères ont perdu contact. Les notes de Branson ont soudainement chuté. Il ne travaillait plus. N'avait plus envie de travailler. Il avait épuisé toutes ses forces pour la fierté de ses parents et eux lui annonçaient en retour qu'ils divorçaient ! Branson parvint difficilement jusqu'à sa classe terminale. Puis, lorsqu'il put enfin sortir de l'école, il choisit de ne pas faire d'études. Il n'avait pas de notes suffisantes pour entrer dans une grande école et il était fatigué de travailler. Il vécut chez son père durant plusieurs années encore. Il passait ses journées à errer dans les rues, une barbe de quatre jours sur le visage, les joues creuses.
Un jour, une jeune femme très belle s'approcha de lui, accoudé à une poubelle, et lui donna un billet de cent dollars. Branson n'en crut pas ses yeux. Il l'appela, lui rendit ce billet. Il ne voulait pas de cet argent. Il ne le méritait pas. Il n'avait même pas cherché à s'en sortir. Elle non plus ne le voulait pas. Elle refusait de le reprendre. Elle l'invita dans un café, espérant le faire accepter ce billet, tandis qu'il lui racontait son histoire de vie. S'en suivit une longue discussion, au bout de laquelle Branson refusa enfin son billet et Colette le reprit. Ils se revirent plusieurs fois. Branson s'était arrangé. Il s'était rasé, coiffé, lavé, habillé, parfumé pour l'occasion. Au bout de plusieurs rendez-vous, ils sortirent ensemble, et au bout de plusieurs mois, elle accepta enfin de lui parler de son métier. Elle ne voulait pas lui en parler au début car elle avait peur que ce soit son métier qui les rapproche, alors que ce métier l'handicapait souvent. Lorsqu'elle lui apprit qu'elle était directrice du magazine the Chicagoes mais qu'elle devait remettre ce métier à un homme, selon la tradition, Branson n'en crut pas ses yeux. Durant toute son enfance, il lisait the Chicagoes. C'était un moyen de sortir de la vie de tous les jours, d'aérer ses pensées. Rapidement, ils se marièrent, tout en s'aimant, et Branson devint officiellement le directeur du Chicagoes. Depuis, il sera désobligeant de lui rappeler cet épisode de sa vie, où il errait dans les rues. Il n'en est pas fier et a parfois du mal à assumer ses faits. Aujourd'hui, il est un homme très respecté et sa tâche en tant que directeur lui tient beaucoup à cœur.


○ ultraviolet rays magnified the essence

FLORES, COLETTE ➤ Colette a "sauvé" Branson puisqu'elle l'a sorti de la rue dans laquelle il errait quotidiennement. Grâce à elle, il a repris goût à la vie et à la joie de vivre. Elle lui a apporté beaucoup d'amour et il a enfin pu reprendre une vie professionnelle normale. Il lui est très reconnaissant mais depuis qu'il sait qu'elle n'aura pas d'enfant, il lui en veut, paradoxalement. C'est stupide de lui en vouloir car elle n'y est pour rien, il en est conscient. Cependant, il s'était visualisé tant de fois en train de jouer au football avec son fils... La déception est grande et Branson doit parfois cacher ce sentiment pour ne pas inquiéter sa femme, qui a saisi une sorte de malaise entre eux. Elle ne veut pas que ce soit l'incapacité d'avoir un enfant qui les sépare et pour cela, elle fait tout pour se rapprocher de lui et dissiper ce malaise...
BURNETT, LANCE ➤ Lance travaille depuis quelques années maintenant au Chicagoes. Il ressemble à n'importe quel employé et Branson n'y ferait pas plus attention que cela si son père, un ex-richissime homme d'affaires, n'intervenait pas souvent au magazine. En effet, son père est un homme très respecté ici, aux Etats-Unis, même si sa dernière entreprise a fait faillite. Cet homme est très menaçant et Branson se voit obligé d'accorder une importance particulièrement capitale à l'employé qu'est Lance. Ainsi, la relation entre Branson et Lance est assez tendue. En effet, Branson est le patron et il ne supporte pas d'être forcé à faire quelque chose, alors il déverse sa colère et sa frustration sur les autres employés, pour ne pas être menacé à nouveau par le père de son employé. A chaque fois que les deux hommes se croisent dans les couloirs ou dans un ascenseur, Branson le frappe à coups de sourires forcés et de salutations trop polies pour être vraies. Cependant, Lance est habitué à cette attention trop grande pour être véritable qui lui est souvent accordée et il n'y fait plus vraiment attention. Il aime qu'on lui accorde une importance toute particulière et il n'a aucune idée du chantage qui se fait dans son dos, entre Branson et son père.
Spoiler:
 

_________________
Seven devils all around you, seven devils in your house. See I was dead when I woke up this morning. I'll be dead before the day is done, before the day is done. picture: enamors(lj) ▿ lyrics: florence+themachine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ratherthanmoney.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MASTERS 2/2   

Revenir en haut Aller en bas
 
MASTERS 2/2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JP Morgan / file de suivi et décryptage des news importantes
» Argent : plus haut historique de 30 ans / hommage à Blythe Masters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHICAGOES :: The Casting :: comedians-
Sauter vers: