AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CULTURE 2/2

Aller en bas 
AuteurMessage
Ginger Chaplain
DEARBOYMark my heart, throw away the key, fill my love with ecstasy.
avatar

☇Messages : 407
☇Inscription : 28/09/2011
☇Crédits : Ⓒ gingercat. (avatar) ◮ lyrics from judy bridgewater Ⓒ icons from welt-herrschaft and vanidades (lj)
☇Pseudo : Calvaries, Rusty.
☇Statut : Bientôt fiancée.

Everybody, bottoms up!
Poste: Assistante.
Adress: #697, Little Italy.
Relations trouble:

MessageSujet: CULTURE 2/2   Jeu 6 Oct - 16:24

Rubrique politique
postes vacants

La rubrique culture est souvent un "plus" du magazine, cependant très soignée et appréciée des lecteurs. Dans cette section, les rédacteurs, supervisés par le rédacteur-en-chef et aidé des assistantes, écrivent à propos d'événements culturels, que ce soit des expositions, des sorties dans des musées, des apparitions de nouveaux films, des nouvelles chansons des groupes favoris du moment... Cette rubrique est très axée dans le temps et si vous prenez un de ces postes vacants ou si vous créez un personnage qui fait partie de ce groupe, vous devrez vous inspirer des faits réels de l'époque et du contexte artistique et historique.
CAREY MULLIGAN ▶ Ruth Winckerman (libre)
SEBASTIAN STAN ▶ Hercule Mossler (libre)

_________________

Mark my heart, throw away the key
Fill my love, with ecstasy
Bind my heart, with your warm embrace
And tell me no one, will ever take my place

JUDY BRIDGEWATER ~ never let me go.
icons @ welt-herrschaft and vanidades


Dernière édition par Ginger Chaplain le Ven 28 Oct - 21:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Chaplain
DEARBOYMark my heart, throw away the key, fill my love with ecstasy.
avatar

☇Messages : 407
☇Inscription : 28/09/2011
☇Crédits : Ⓒ gingercat. (avatar) ◮ lyrics from judy bridgewater Ⓒ icons from welt-herrschaft and vanidades (lj)
☇Pseudo : Calvaries, Rusty.
☇Statut : Bientôt fiancée.

Everybody, bottoms up!
Poste: Assistante.
Adress: #697, Little Italy.
Relations trouble:

MessageSujet: Re: CULTURE 2/2   Mar 18 Oct - 16:16

Winckerman, Ruth
crédits: garden-of-aloe/violet-clouds


○ turned water into wine

NOM, PRENOM ► Ruth Winckerman. Ce nom ne vous dit rien mais dans son petit village natal du Oxfordshire, il est bien plus que significatif car c'est le nom du maire. Son père l'a toujours encouragé à s'en aller plutôt que de rester dans sa petite ville, cependant travailler dans le journalisme n'a pas été sa préférence. ÂGE ► Elle est âgée de trente et un ans. FONCTION ► Ruth n'est encore qu'une simple assistante, et celle de Hercule Mossler en particulier. TRAITS DE CARACTERE ► Douce, attentionnée, sensible, minutieuse, joyeuse et patiente.

○ deaf to the ocean swelled

Son enfance n'a pas été des plus joyeuse. Le petit village dans lequel Ruth habitait était la capitale de l'ennuie et pour un enfant, a part apprendre la belote chez les voisins, il n'y avait rien de spécial à faire. Son père était maire de son petit village dans le Oxfordshire en Angleterre, il n'était absolument pas question de déménager. Les souvenirs que Ruth retient de cette période sont tristes, lents où elle se revoit marchant telle un soldat solitaire au beau milieu d'un champs. À ses quinze ans, son père lui offrit un vélo qu'elle personnalisa plus tard de fleurs et de plantes en tout genre. Ainsi elle se baladait dans la région pendant parfois des heures, elles découvrait de nouveaux horizons, pas plus animés que celui qu'elle connaissait déjà. Cependant, un jour elle s'arrêta dans une maison particulière. Des femmes habillées de blanc entraient et sortaient accompagnés de jeunes hommes dans des états pas possibles. Elle comprit que c'était une maison de rééducation et décida de tenter sa chance.
Elle y travailla pendant de longues années en tant qu'aide soignante. Elle n'avait jamais reçu de cours de médecines mais ce n'était pas nécessaire, les qualités requises étaient la patiente, l'attention et la douceur. Un jour, un jeune américain se présenta au parloir. Il avait l'oeil droit bandé et son bras gauche était paralysé. Ce patient là était différent aux yeux de Ruth, ils passaient du bon temps ensemble. Il lui parlait de la femme qu'il avait perdu juste avant la guerre, alors qu'ils n'étaient de de très jeunes adolescents, et elle de ses rêves de voyage. La connexion se fit très vite, ils ne se passaient plus l'un de l'autre et devenaient dépendant du biens que leur procurait l'autre. Cependant, leur amour était impossible, le jeune homme en avait pour des années dans cette maison et s'il envisageait une quelconque relation, elle serait licenciée et plus jamais ils ne se reverraient. Fréquemment, ils s'écrivaient de douces lettres qu'ils lisaient cote à cote. Ces précieux moments furent sûrement les plus beaux souvenirs que Ruth ai gardé de sa région natale. Un jour, celui-ci lui demanda de l'attendre aux Etats-Unis, où il se marieraient. Elle lui fit cette promesse, elle pris le bateau et l'attendit à NY. Une semaine après, un officier vînt se présenter à elle pour lui annoncer la mort d'un de ses proches. Il lui annonce que son ami était mort dans son lit d'hôpital en Angleterre. Il lui tendit une lettre que celui-ci avait laissé pour elle. “ Ce nouveau continent, le mien, c'était la seule chose que je pouvais t'offrir pour te prouver mon amour… Je t'aime. ” Elle s'effondra en larmes et resta cloîtrée dans sa minable chambre d'hôtel pendant des mois. Puis réalisa que ce dernier cadeau étaient peu être un signe, elle s'y trouvait à présent, elle en rêvait depuis trop longtemps pour qu'elle puisse abandonner de la sorte. Peut-être bien que son amant n'était plus de ce monde, mais elle se devait faire ce voyage pour lui. Une semaine plus tard, elle partie pour Washington, Detroit et arriva à Chicago où elle trouva directement un travail qui lui ouvrit pleins de nouveaux horizons. Ruth Winckerman avait reçu le plus beau cadeau qu'elle n'avait jamais eu, et elle allait en profiter jusqu'au dernier moment.


○ ultraviolet rays magnified the essence

MOSSLER, HERCULE ➤ Ruth est l'assistante de Hercule, elle lui apporte tous les matins les dossiers et les rapports de la semaines, ainsi qu'un petit café de temps en temps. Hercule est assez gentil avec elle, il est aimable et ne lui demande jamais de faire des heures supplémentaire. Quelques fois, lorsqu'une sortie en ville pour la rubrique s'impose, ils y vont tous les deux. Ils s'entendent vraiment extrêmement bien. Hercule est heureux d'avoir une amie comme elle sur qui compter, mais il aimerait bien pouvoir plus se confier à elle, et pourquoi pas commencer à s'apprécier. Mais il est sûrement l'un des seuls homme de l'entreprise à ne pas supporter les rapports de sexe et de travail. Ruth de son coté apprécie beaucoup la compagnie de son supérieur, et trouve que la barrière de travail est parfois trop présente. Mais elle n'est pas encore prête pour autant à passer le cap avec un autre homme, encore moins avec son patron…
RONSSON, SIGRIED ➤ Sigried et Ruth se sont rencontré chez un marchand de charcuterie. Elles s'y rendaient tous les deux jours, a exactement la même heure. Ruth venait d'arriver sur le continent et découvrait tout juste les joies de la vie Américaine. Constamment l'une derrière l'autre dans la file d'attente, elles firent connaissances assez rapidement et commencèrent à se voir en dehors du contexte des courses. Elles s'appréciaient beaucoup. Elles ne se ressemblaient pas vraiment mais vivent aujourd'hui une amitié très forte et très soudée. C'est d'ailleurs Sigried qui a fait entrer son amie au sein du journal. Leur relation est basée sur l'entraide, l'écoute et la confiance.
Spoiler:
 

_________________

Mark my heart, throw away the key
Fill my love, with ecstasy
Bind my heart, with your warm embrace
And tell me no one, will ever take my place

JUDY BRIDGEWATER ~ never let me go.
icons @ welt-herrschaft and vanidades


Dernière édition par Ginger Chaplain le Ven 28 Oct - 20:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Chaplain
DEARBOYMark my heart, throw away the key, fill my love with ecstasy.
avatar

☇Messages : 407
☇Inscription : 28/09/2011
☇Crédits : Ⓒ gingercat. (avatar) ◮ lyrics from judy bridgewater Ⓒ icons from welt-herrschaft and vanidades (lj)
☇Pseudo : Calvaries, Rusty.
☇Statut : Bientôt fiancée.

Everybody, bottoms up!
Poste: Assistante.
Adress: #697, Little Italy.
Relations trouble:

MessageSujet: Re: CULTURE 2/2   Jeu 20 Oct - 17:51

Mossler, Hercule
crédits: bitche


○ turned water into wine

NOM, PRENOM ► Hercule, comme le héros, Mossler. ÂGE ► Il est âgé de trente-quatre ans. FONCTION ► Hercule est rédacteur en chef de la rubrique Culture depuis maintenant cinq ans. TRAITS DE CARACTERE ► Provocateur, amusant, galant, serviable, tendre, compréhensif.

○ deaf to the ocean swelled

Hercule a une une enfance très rude. Sa famille et lui habitaient sur une fille au large du canada. Les hivers étaient très rudes et ils n'allaient que très rarement sur la côte. Perdus à travers le brouillard constant, ils restaient tous à la maison sans rien dire. En vérité cette famille était le gardien d'un secret que personne ne devait savoir. Ils se cachaient du monde extérieur. En effet, Mr. Mossler était un homme très violent, agressif et bipolaire, un homme recherché par la police depuis une dizaine d'année pour meurtres et agressions. Lui et sa femme, une jeune femme a peine plus jeune que lui dont la personnalité était quasiment effacée, avaient trois enfants. Hercule était le seul fils, et c'était le seul aussi a qui Mr. Mossler voulait bien s'adresser. Mais Hercule était dans une situation difficile, c'était toujours lui qui s'en prenait le plus car au fond de lui, Mr. Mossler savait que la seule personne a pouvoir lui faire du mal, c'était lui - son propre fils. Lui et ses soeurs vécurent pendant quinze ans dans la frayeur d'un père qui les battait et les insultait sans raisons. Un jour de février, Hercule organisa sa fuite, avec ses soeurs et sa mère. Il n'en pouvait plus de voir souffrir sa famille de cette manière et dut faire quelque chose. Lorsqu'ils durent tous embarquer dans cette petite barque, Mrs Mossler refusa d'y monter, par peur pour son mari, elle laissa partir ses enfants. Jamais elle ne les revit.
Hercule et ses soeurs emménagèrent à Chicago, une ville où l'emploi semblait grouiller en masse et d'où ils seraient assez loin de leur petite île pour tout recommencer. La vie aux Etats-Unis était bien différente, tout était plus réel, plus confortable. Hercule commençait réellement à prendre son pied. Ses soeurs étant encore mineurs furent envoyée en orphelinat, à l'âge de quatorze et seize ans. Il fallait être réaliste, à cet âge là, personne ne prends un enfant. Arrivée à leur majorité, elle décidèrent d'y rester pour aider les prochains enfants qui y arriveraient. Hercule de son coté enchaîna les boulots. Il travailla à la poissonnerie, aux chemins de fer, dans des supermarchés, à l'usine… Mais son manque d'expérience lui faisait toujours faux bons. Cependant, il ne désespérait pas de trouver sa voie ici, il était ouvert d'esprit et aimait découvrir de nouveaux horizons. Un jour, alors qu'il travaillait comme hôtelier dans un établissement de luxe, il y rencontra la femme d'un général avec qui il commença une relation passionnante et très stimulante. Elle séjournait fréquemment dans cet hôtel afin de le revoir, ils se promettaient de belles choses, malgré la bague au doigt qu'elle portait. Puis, il ne la revit plus, du jour au lendemain, plus aucune nouvelle. Ni d'elle ou de son mari. Hercule désespéra, et tenta malgré tout de l'oublier. Même s'il n'y arrivera jamais réellement, le garçon avait appris à se comporter auprès des femmes, il jouait beaucoup avec elles, et draguait sans limites. Entre temps, il avait démissionné et avait décrocher un job au Chicagoes en tant que simple assistant. À présent, il a fait du chemin, il est rédacteur en chef de la rubrique Culture et pense avoir trouvé le job qui lui plaît vraiment. La vie semble être belle à présent… sauf que dernièrement, il reçut un lettre bien étrange. “Je suis de retour à Chicago, mon mari est mort, j'espère te retrouver. ” Aucune signature, mais Hercule savait très bien de qui il s'agissait. Tous ses anciens souvenirs lui reviennent peu à peu en tête…


○ ultraviolet rays magnified the essence

WINCKERMAN, RUTH ➤ Ruth est l'assistante de Hercule, elle lui apporte tous les matins les dossiers et les rapports de la semaines, ainsi qu'un petit café de temps en temps. Hercule est assez gentil avec elle, il est aimable et ne lui demande jamais de faire des heures supplémentaire. Quelques fois, lorsqu'une sortie en ville pour la rubrique s'impose, ils y vont tous les deux. Ils s'entendent vraiment extrêmement bien. Hercule est heureux d'avoir une amie comme elle sur qui compter, mais il aimerait bien pouvoir plus se confier à elle, et pourquoi pas commencer à s'apprécier. Mais il est sûrement l'un des seuls homme de l'entreprise à ne pas supporter les rapports de sexe et de travail. Ruth de son coté apprécie beaucoup la compagnie de son supérieur, et trouve que la barrière de travail est parfois trop présente. Mais elle n'est pas encore prête pour autant à passer le cap avec un autre homme, encore moins avec son patron…
CHAPLAIN, GINGER ➤ Comme à son habitude, Hercule ne perd pas une seule seconde de courtiser une jeune femme, et Ginger n'échappa pas à la règle. Cependant, elle fut l'une des rares jeunes filles n'ayant jamais accepté une seule de ses invitations. Ginger est une fille gentille avec les hommes, elle ne les repousse pas et ne les laisse pas non plus languir. Cependant, ce refus constant et cette attitude agréable parait contradictoire dans le regard de l'homme; c'est peut-être la raison pour laquelle Hercule ne l'a jamais lâché. Avec le temps, il a réussit à comprendre qu'elle avait un homme dans sa vie, mais qu'elle le cachait, où qu'ils se cachait. Il tient énormément à elle, et même s'il n'est pas sur de son secret, il le protégerais jusqu'au bout. Son attachement pour la jeune fille lui joue souvent des tours, il n'arrive pas à s'attacher à une autre femme définitivement, peut-être à cause de sa ressemblance avec son ex petite-amie…
Spoiler:
 

_________________

Mark my heart, throw away the key
Fill my love, with ecstasy
Bind my heart, with your warm embrace
And tell me no one, will ever take my place

JUDY BRIDGEWATER ~ never let me go.
icons @ welt-herrschaft and vanidades
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CULTURE 2/2   

Revenir en haut Aller en bas
 
CULTURE 2/2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KAIROUAN, CAPITALE DE LA CULTURE ISLAMIQUE EN 2009»
» La culture du ventre
» question culture generale en privée
» La Commission Européenne vient d'autoriser la culture d'OGM
» TERYEL...ça me rappelle une fetwa récente.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHICAGOES :: The Casting :: comedians-
Sauter vers: